07/02/2007

Frankie revient d'Hollywood

p05051h9hcuEn 1986-87, Frankie faisait un retour.

Un son plus rock, plus de guitares, et plus ... futuriste, oui. J'étais à l'affût, et pendant plusieurs mois mi-envouté mi déçu par leur nouvelle orientation (plus sérieuse à vrai dire).
Je voulais y croire, et enfin cette fois-ci avoir la chance de participer au rêve (ce que j'avais raté avec leurs premiers efforts) en direct et non apres-coup.
Je n'aime pas l'hystérie, ni meme l'euphorie collective, en fait, ca ne se commande pas. Tout simplement. En revanche, l'engouement, l'enthousiasme, partagés, oui. Ca n'est pas du tout comme aller faire les fous sur les Champs-Elysés quand la France gagne au foot.
Non. Là, dans le cas de Frankie, ca serait presque une religion dont le nombre de croyants nous rassure... et rassure les croyants...
Ce qui est un peu dangereux, finalement.
Mais aussi nécessaire pour alimenter le rêve, il faut etre réaliste (meme dans un reve comme celui-ci); un groupe cachetonnant dans une pauvre arriere salle devant quelques curieux se verra peut-etre s'envoler son enthousiasme à la longue.
Et plus concretement parlant, si on file une sono pourrie au groupe, le reve aura une tout autre allure !
D'ailleurs, le guitariste de Frankie poursuit ce genre de carriere tres discrete (cela dit, à priori, il s'en sort, et se démerde bien, ces chansons sont même tres bien).
Cet engouement commun, j'aime. Et il ne m'est maintenant plus nécessaire pour apprécier les artistes.
Pour en revenir à Frankie, celui de 1987, je n'ai fait qu'observer la fin du rêve. Mais ils m'ont quand même fait rêver. Et ça, ca n'a pas de prix.
p05052sc780

20:49 Écrit par Eric | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : reve |  Facebook |

Commentaires

en 86-87 tu avais 15 ans ???

Écrit par : discrète | 07/02/2007

>> Oui, c'est à peu pres ça.
Moi-meme je ne m'en rends pas bien compte.
Si loin ... si proche.

Amitiés,

Écrit par : Eric | 11/02/2007

Les commentaires sont fermés.