17/04/2007

Brian et les ballerines, flamme de passions ou tendance unique

BrianWILSON 1En rentrant d'une promenade au Parc MONTSOURIS vendredi dernier, je vois, ô combien emerveillé et surtout d'abord étonné (et meme d'abord douteux) une affiche pour le concert de Brian WILSON à venir. Oui, l'ancien chanteur/compositeur/bassiste des BEACH BOYS. J'en parlais il y a peu, quel heureux hasard !
Oui, dans ma ville, on parle de Brian WILSON, ca change de platitude habituelle.
Comment dire .... ?
Un vrai artiste, sensible, qui revient de tres loin, auteur de chansons si belles et délicates. Et pour une fois, on en parle.
Une sorte de reve, comme si le gout de la passion, des belles choses (re)devenait une réalité à portée de main.

ballerine déforméeA l'inverse, les ballerines (les chaussures) envahissent ... Et dans les magasins de chaussures, comme récemment à coté de chez moi, par exemple, pas moins d'une vingtaine de paire dans la vitrine... Elles envahissent ! On en voit meme au hasard des pubs (pour Carrefour ou LeroyMerlin), non pas en produit cible, mais juste dans la scene, comme définissant presque une certaine normalité tres "tendance".
Argh. Elles n'ont pas de formes, elles ne font qu'aplatir les pieds des filles. Passons.

17041Parenthese mise à part, l'affiche inattendue du concert me fait penser à une tendre amie, feru d'art elle aussi, et plus particulierement d'expositions et cinéma, entre autres. Elle ne peut pas satisfaire ses envies, et sa soif de culture dans sa région; l'appréciation de l'art ne semblait pas souvent être en adéquation avec ses besoins. Je peux comprendre son désarroi.

Epoch_Galaxy2_4Il m'est souvent arrivé quand j'étais plus jeune d'etre titillé dans mes passions, que ce soit pour des films, des jeux vidéos, des instruments, etc et ne pas pouvoir assouvir sa soif de passions; si ca fait gonfler par la frustration le rêve, le désir, dans un premier temps; ensuite, il se révele quand même une certaine lassitude, voire la passion se fâne... Heureuseument, un rien peut la réveiller. Et il est rare qu'une passion soit réellement éteinte.
C'est vital de pouvoir rêver, s'évader; et personnellement, j'ai beaucoup rêvé grace aux films, aux jeux vidéos, à la musique, à certains livres; une façon de sentir que le monde est bien plus vaste que l'endroit parfois exigu où l'on vit, et sentir cet élan chez d'autres personnes.

Combien de gens ont un jour eu une révélation en voyant que telle ou telle chose existait, ou était simplement possible.
C'est sans doute d'ailleurs pour ca que je suis si agacé par les gens blasés qui ne s'émerveillent plus, ou tres difficilement; et qui ne communiquent pas ce savoir.

Désolé, mais elles m'agacent; (d'ailleurs c'est pour ca que je n'ai pas pu m'empecher de tordre la ballerine sur la photo plus haut), alors voici un extrait du site aufeminin.com qui se passe de commentaires :
Elles sont sur tous les fronts ! Impossible pour vous, cette saison, d'échapper à la tendance Ballerine. Clin d'oeil aux années 50, expression de la nouvelle féminité, elles sont le "must have" de l'été. Unies, imprimées, décorées, brodées, elles se parent de mille attraits. Les fashionistas du monde entier ne s'y sont pas trompées, de Vanessa Paradis à Kate Moss, elles les ont toutes adoptées.

22:40 Écrit par Eric | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : passion, ballerines, brian wilson |  Facebook |

Commentaires

Philosophie L'émerveillement, c'est la base de la philosophie. Regarder autour de soi, essayer de comprendre et se réjouir de chaque chose naturelle ou inventée.

Écrit par : Journal57 | 19/04/2007

Enthousiasme Je ne sais pas si les passions se fanent. Elles s'assagissent certainement ; alors ce n'est plus de la passion. Mais il reste toujours l'enthousiasme, "ce bondissement du coeur" que l'on reconnaît si bien, si on décide de le suivre. "Et même si parfois cela ne m'a mené à rien de défini, je me suis toujours retrouvé plus haut et plus complet. De là que les gens que je ne vois pas souvent me disent : comme tu as changé. Mais c'est eux qui sont restés sur place". "...L'humanité suit les bonds de son coeur, allègre et sans calcul, se perfectionnant à la rencontre de gens nouveaux ".
C'est ainsi que nous devenons meilleurs et cela me console de le croire.
J'ai cité : Charle Dantzig, "Dictionnaire égoïste de la littérature française" p.281.
Et pour Brian Wilson, il a quand même pris un sacré coup de vieux. Quant aux sandales, tu deviens irascible, yes ;-)))

Écrit par : discrète | 20/04/2007

>> Discrete,
Oui, "enthousiasme" convient aussi.
En fait, pour moi, on peut toujours se passioner, quelque soit le moment dans notre vie. Justement, il ne faut pas hésiter, ne pas s'inhiber si l'envie est là.
L'enthousiasme mène à la passion, et je pense qu'elle peut toujours se réveiller quelle qu'elle soit.
J'aime beaucoup le "Bondissement du coeur", ca exprime bien la sincerité, et la pureté de la passion. Je me sens completement en phase avec la citation que tu donnes.
Pour les sandales, non, tu te trompes, je parle des ballerines (que j'ai en horreur). Mais ta confusion me permet d'en rajouter une couche.
Sur internet (http://www.iloveshoes.fr/ballerines/index.html), j'ai lu, à propos de ballerines dorées (beuark), une petite chronique surement écrite par une demoiselles :
" Du plat, oui, mais du brillant!
Encore un objet hybride, entre la sandale et la ballerine qui dévoilera nos ravissants petons bien pédicurés. Je lis partout dans les magazines actuellement, qu’avec les shorts et les minis, quand on n’a pas des jambes super (comprendre : pas les jambes de Gisele), il faut faire focus sur ses pieds. Donc, on vernit ses ongles et l’on habille d’or mat cette zone qui doit attirer tous les regards. "
C'est étrange, moi quand je regarde les pieds des filles, quand ils sont bien chaussés, sans etre trop ostentatoire, j'ai pourtant l'impression de déranger, ou d'etre étrange.

Journal57,
Tu as compris le fond de ma pensée :-)

Écrit par : Eric | 25/04/2007

Les commentaires sont fermés.