28/05/2007

Lundi de pentecote ...

DSC00004 lowQ... et personne ou presque dans les rues, les écoles sont surement fermées, et il semble donc que ce soit la cause des embouteillages quotidien en bas de chez moi puisque c'était aussi désert qu'un dimanche, ce matin.

Quelle différence ! On ressent la tranquillité, on se sent presque chez soi... ou plutot, on a l'impression de se ré-approprier un terrain qu'on ne connaissait plus, ne sachant plus l'apprécier à cause du "bruit" environnant.

A titre d'exemple, imaginez fouler l'avenue des Champs Elysées, seul.
DSC00010 lowQJe suis fasciné par cette notion de désert, j'adore photographier des lieux sans vie (humaine), sans cette hystérique fuite en avant.

C'est triste à dire, mais j'aimerais pouvoir me balader dans le Parc Montsouris plus souvent sans ces satanées joggeurs. C'est quand meme frustrant de ne pas avoir le choix et d'être obligé de les subir.

En dehors d'y aller apres manger (pendant leur digestion ;-) ou pendant les heures de boulot, c'est impensable de ne pas croiser de joggeurs. Bien sur je n'ai rien contre eux veritablement ... mais ca serait tellement bien de pouvoir marcher tranquillement sans ce fourmillement environnant.

19:41 Écrit par Eric dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Et en plus, avec le diktat sur la santé et les kilos en trop, et un président qui en fait la promotion (du jogging), on a pas fini d'en voir des essoufflés ;=)))

Écrit par : lydiel | 29/05/2007

ce n'est pas compliqué ferme les yeux et invente toi des mondes où tu seras ... seul.
C'est ce que je fais depuis longtemps, et je dois dire que l'on se retrouve !

Écrit par : Nola | 29/05/2007

>> Nola,
C'est à peu pres ce que je fais involontairement quand j'écoute :Zoviet*France: et comme tu dis, on se retrouve.
Je m'y sens seul, mais pas dans le sens négatif.
Ca n'est pas un paysage déserté d'ames, mais un paysage moins "envahi", où les âmes sont plus diffuses.
Mais je n'y reste pas completement, je m'approche de la sortie, et je m'y sens bien, car en plein milieu, j'ai la chance d'avoir rencontré une femme formidable qui me comprend et que j'aime; je l'emmene parfois avec moi.

Lydiel,
(sourires) Quand tu me parles de président, je pense au camembert Président ... étrange, sans doute une envie subite (mais platreux, je n'aime pas le calendos cremeux) et aussi le fait que j'ai du mal à m'y faire; ca sonne bizzarement à mes oreilles.

-

Amitiés

Écrit par : Eric | 01/06/2007

Joggeurs C'est vrai que c'est fatigant, les joggeurs... Je vis en face de deux étangs bordés de marronniers, c'est très beau, mais des joggeurs n'arrêtent pas de courir en rond. Enfin, ils ne sont pas trop nombreux, ouf.
Un jour, je me suis promené dans le beau parc de la Citadelle, à Lille... je n'ai jamais vu autant de joggeurs, courant en tous sens.

Écrit par : nuages | 02/06/2007

>> Content de ne pas être seul agacé par les jogginds ;-))

Bien à toi,

Écrit par : Eric | 02/06/2007

Les commentaires sont fermés.