07/11/2007

Plaisirs inconnus

Unknown PleasuresCe soir, en rentrant du boulot, je décide d'aller à CORA pour faire les courses, je descends du train un peu avant, histoire de faire un peu de marche.
Et je choisis Joy Division dans mon walkman. Le CD en "live" inclus dans le coffret "Heart and soul".


Comme je le faisais remarquer il y a peu, Joy Division se mélangeait parfois beaucoup les pinceaux en concert, autrement dit, fausses notes par ci par là.

Sur ce disque, c'est flagrant (pourtant c'est dans le coffret officiel qui tient lieu de sorte de testament du groupe, et d'ailleurs souvent encensé par les journalistes indépendants), et cela contraste bien avec le seul "live" que je connaissais et qui était tout le contraire (coup de chance ?).

IloveJD
Mais ces erreurs, ces fausses notes, ces fins de morceaux hésitantes; ca me fascine.
Oui, malgré tout cela, ils captivent et la guitare (par exemple) exerce un grand pouvoir, elle est sauvage, et naturelle difficilement domptée; et surtout je pourrais imaginer etre à la place du guitariste, car c'est accessible. Quel rêve, ouvrir mon univers aux autres et que cela leur plaise autant.
Et cette energie punk aussi, que je ne réalise que ce soir; jouer avec ses tripes, c'est ce qui compte.


Joy Division, ou la médiocrité technique qui fait rever.

19:58 Écrit par Eric dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : joy division, mediocrite, guitare |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.