15/09/2008

Les vacances des autres

bruce3

L'autre jour, un lundi, mon "chef de segment", de retour au travail apres 1 mois de vacances, vient me dire bonjour et me demande si mes vacances "c'était bien", je lui répond oui.

Et c'est tout.
Alors mon chef, qui était à coté, me fait comprendre discretement que c'est une forme de courtoisie de la part de mon chef de segment et que je pourrais lui demander comment se sont passées ses vacances dans son pays natal.
Mais je n'ai jamais tellement aimé discuter vacances avec mes collegues (en général), et encore moins avec mes chefs, et encore moins ici. Donc d'une part je n'y ai pensé, et surtout en fait, je ne voulais pas en parler.

Et puis, ca m'énerve ce genre de fausse politesse/courtoisie; c'est un peu, voire carrément, hypocrite. Je prefere nettement bosser avec des gens moins stressant et moins obsédés par leur boulot et leur prime sur objectif, et ne pas parler de vacances.
Donc, je trouve un moyen de m'esquiver, je lui réponds "Oui, mais je ne veux pas m'imiscer dans sa vie privée". Une forme de politesse mêlée d'humour; que l'on peut pendre comme "Je ne veux pas etre indiscret" ou bien "Cela ne m'interesse pas".
Héhé.

Et tant pis si ca l'a un peu décontenancé ! Le jour d'apres, il me faisait un clien d'oeil en ressortant ma phrase (ce qui m'a légerement énervé). Je n'ai pas à être son "ami", ni même à l'apprécier. Tout au plus, je peux le respecter.


D'ailleurs, c'est d'autant plus agaçant que mon chef, par exemple, va un jour (gentiment ?) casser du sucre sur quelqu'un (à cause du boulot), puis un autre jour tailler la bavette avec la meme personne et parler de choses ± extra-professionnelles.

21:43 Écrit par Eric dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : vacances |  Facebook |

Commentaires

Oh comme je te comprends Comme toi au bureau je limite les choses à l'essentiel et je raconte le moins possible. Evidemment maintenant que je travaille de chez moi, je risque encore moins de raconter et des fois je me demande ce que je suis dans le fond car JAMAIS personne ne m'appelle ou ne m'écrit un mail pour savoir comment je vais !!! JAMAIS !!!

Ton histoire me fait penser à un fait vécu. Nous avons été élevées, ma soeur et moi, par un père qui ne supportait pas qu'on lui pose des questions personnelles ... donc c'est devenu une habitude. Je suis pourtant quelqu'un toujours prête à écouter si l'autre en a besoin mais je ne vais pas tirer les vers du nez. Je laisse parler.
Mon amie ne me parlait jamais de son père, ni de sa mère au point que je me demandais s'ils vivaient encore ! Plus tard j'ai appris par sa soeur que mon amie me trouvait fort "distante" à ne pas lui poser de questions. Moi si elle ne voulait pas m'en parler c'était son choix ... je le voyais comme un respect de sa vie privée.
Là quand elle m'écrit je pense qu'il y a toujours une 20taine de questions ... mais je ne réponds qu'à ce que je veux :)
Suis bizarre ... j'aime être avec certaines personnes mais ai peur de parler ... je téléphone peu par peur de déranger mais par contre les SMS ... :)
En fait depuis toujours j'ai le sentiment que je n'aurais jamais dû exister ... un cas psy tu vois :)
Bises

Écrit par : Fanchon | 16/09/2008

Le bon dosage La communication au travail, tout un art ! Pourtant il faut se prêter au jeu, par petites touches. Cela rasure les autres, calme les tensions, rend plus accessible. Il y a des degrés entre parler un peu et déballer toute sa vie ;=)))

Écrit par : lydiel | 17/09/2008

>> Lydiel,
Je suis bien d'accord, pour travailler dans un contexte agréable et donc mieux travailler et aimer ce que l'on fait, les relations humaines sont importantes et la communication donc aussi.
Je dois préciser que je n'ai pas toujours travaillé dans un contexte comme celui que je rencontre actuellement. Je n'ai pas l'intention de faire des efforts pour etre agréable actuellement car ca n'est pas mérité, des mentalités du genre "On fait des économies sur les écrans (et donc les utilisateurs se tuent les yeux sur des vieux écrans pourris flous)" ou "Je vise ma prime sur objectif, donc je bosse 10h/j et les autres ont aussi intérét à bosser autant" ne me donnent pas envie de m'invester dans ce travail, d'ailleurs je songe depuis presque un an à le quitter (je suis prestataire).
Bise,

Fanchon,
C'est dur à encaisser, mais c'est vrai que si personne ne t'appelle ou ne t'envoie de mail, c'est peut-etre bien révélateur de l'etat d'esprit de ton équipe. Je ne pense pas que les gens soient naturellement froids et sans coeur, mais en revanche, on est facilement faible et apte à tomber dans une certaine spirale, sans compter la timidité... ou ce que tu décris ensuite.
En effet, ton experience personnelle me parle.
Je suis dans le meme cas souvent, et je me rappelle avoir été un peu "distant" comme tu dis avec certaines personnes, que j'apprécie beaucoup au demeurant, le meme cas : "Tu fais quoi pour noel ?" par exemple, je réponds ... mais je ne retourne pas la question.
Mais avec le recul, meme si je reconnais avoir (et encore maintenant) manqué de "chaleur", je ne suis en revanche toujours pas pour le déballage en public (en exagerant). On peut etre proche des gens (et donc pas distant) sans pour autant parler beaucoup de sa vie privée.
Mais ta peur d'exister, je connais un peu mais il ne faut pas se dire qu'on n'a pas sa place ici bas, le monde est vaste, et il est encore possible d'y trouver sa place meme en étant tres discret.

Bises

Écrit par : Eric | 21/09/2008

Les commentaires sont fermés.